Pages

jeudi 8 août 2013

Le Tag des 11 choses !

Imagination
Bonjour par ici ! Bon alors, voici le tableau : j'ai été taguée par Alexandra de La Bouteille à la Mer pour le tag des 11 choses, un tag fort sympathique dont voici les règles et le déroulement :

Règlement :

- Poster les règles du tag sur sa page
- Décrire onze choses à propos de soi
- Répondre aux onze questions posées et en créer onze nouvelles pour les personnes taguées
- Taguer onze personnes et faire un lien vers leurs blogs
- Prévenir les onze personnes qu’on a taguées.


Onze choses à propos de moi :

Moi quand j'avais les cheveux... ROUGES !
1) Histoire de commencer en couleurs, sachez que je me suis déjà teint les cheveux en roux, noir, et... ROUGE ! Rouge flamboyant pour être précise, huhu (à la base je suis châtain clair). Ca faisait très "la petite sirène" du coup, comme vous pouvez le voir sur cette photo que je vous joins dans ma grande générosité. Un truc que j'adorerais faire, c'est me teindre les cheveux en bleu. Genre, bleu pétant, bien électrique. Mais ça, je ne sais pas si j'en aurai le culot un jour...



2) J'ai lu 20 fois chaque tome de Harry Potter (bon honnêtement, 20 fois les 4 premiers et seulement 10 fois les 3 derniers, parce que les 3 derniers sont sortis dans ma période collège / lycée et qu'entre temps mon sens de la sociabilité s'était un tout petit peu développé, si bien que j'ai commencé à traîner un peu avec des créatures appelées des êtres humains, ce qui bien évidemment a mis fin à l'ère des récrés comme éternels temps de lecture)

3) J'aime des auteurs communément considérés comme "rasoirs" comme Balzac, Zola, Rousseau, La Bruyère, Pascal, Gide, Stendhal, et bien d'autres...

"Writing" par Allantiee sur DeviantArt
4) Mon plus grand rêve depuis que je suis enfant est de devenir écrivain. Ce sont toujours les livres qui m'ont faite frissonner (au risque de me sentir dangereusement absente du "réel" parfois, et de regarder ma propre vie défiler sans me sentir investie dedans... mais bon, Proust dirait que la vraie vie, c'est la littérature), et je n'arrête pas de me promener à travers mille et mille histoires. Parmi mes écrits "sérieux" (comprendre : des choses que j'ai rédigées à partir d'un certain âge et que je serais fière de publier un jour), je compte deux romans (un immense que j'ai corrigé à peu près 41 fois en 5 ans et dont j'ai la trouille d'écrire un deuxième tome, et un autre plutôt court), et un recueil de poèmes qui est plutôt une sorte de roman fait de poèmes hybrides. Sinon j'ai des tas de poèmes, de contes, de nouvelles, et d'essais plus ou moins intéressants qui traînent dans tous les coins, mais pour l'instant je n'ai encore jamais ressenti l'envie de les incorporer dans une "oeuvre" globale.
  Donc voilà, je vis pour ça, c'est ce qui me donne envie de me lever le matin et mes histoires occupent mes pensées à peu près 100% du temps au point de me rendre parfois assez difficile d'approche, mais c'est à double-tranchant car même si je me sens le coeur d'un écrivain, je ne pourrai pas me considérer comme un auteur tant que mes projets ne seront pas devenus des oeuvres (comprendre : tant qu'ils ne seront pas publiés). J'ai beaucoup d'admiration pour les gens qui osent se lancer dans l'auto-édition, mais je sais que pour cette raison, je ne pourrai jamais m'auto-éditer : j'ai besoin d'une reconnaissance extérieure afin de pouvoir devenir ce que je tends à être depuis que je sais lire et écrire. C'est également à travers le rapport de l'écriture que j'ai pu me lier d'amitié avec les gens qui me connaissent le mieux et me sont les plus proches ; autrement, la partie de moi qu'on voit tous les jours au quotidien ne représente qu'une partie infime de ce que je pense être, et ça me fait bien rire quand certaines personnes prétendent me connaître alors qu'elles ne savent même pas que l'écriture, c'est l'air que je respire, et que quand on me le retire je suffoque (ça a l'air ultra lyrico-pathétique dit comme ça et je déteste faire dans ce registre, mais j'ai eu quelques accrochages à ce sujet récemment, notamment avec une personne dont je croyais qu'elle était la mieux placée pour savoir ce que je ressentais et qui a cessé aussi bien d'écrire que de me lire, alors qu'on avait construit toute notre amitié sur cet échange, si bien que même avec le temps ça a toujours du mal à passer et je ne peux pas m'empêcher de me sentir trahie là-dessus). Ca m'arrive aussi, comme tout le monde, d'avoir des périodes pendant lesquelles je n'arrive pas à écrire, mais pour moi ces périodes sont essentielles à l'écriture. D'ailleurs je ne sais pas pour vous, mais moi généralement quand je connais un passage à vide dans l'écriture, c'est que mon style est en train d'évoluer, donc en fait ces périodes d'absence à l'écriture sont beaucoup plus importantes que ce qu'on pourrait croire ! J'aime bien y penser comme ces sortes d'étapes ou épreuves.



5) J'ai peur du noir. C'est puéril et ridicule, je le sais, et j'essaie de me faire violence à coups de rationalité (esprit cartésien quand tu nous tiens...) chaque fois que je me retrouve dans le noir et que j'entends un craquement et que je commence à paniquer, mais mon imagination s'affole, et je peux rester paralysée des heures durant et faire des nuits blanches parfois comme ça. C'est vraiment, vraiment pas marrant, aussi j'ai tenté d'exorciser mes démons en inventant un personnage fictif qui symboliserait l'obscurité : ce personnage est effrayant au début de l'histoire que j'ai créée, et à la fin c'est devenu un monstre attachant, donc on se rassure comme on peut, mais parfois quand on dort seul dans la maison et que le parquet grince, ce n'est pas suffisant...

6) Je suis une incorrigible petite première de la classe. Oui, l'abominable fayotte au premier rang qui lève la main jusqu'au plafond et à qui vous rêvez d'arracher lentement les yeux, c'est moi. Nobody's perfect, comme on dit... 

7) Je suis une ancienne geek. Eh oui. Il fut un temps où je me jetais sur l'ordi à 7h du matin et que je ne le quittais qu'à... 4h du matin (faites le calcul, mes nuits étaient assez inexistantes). Je cherchais même des excuses quand des copains du lycée me proposaient d'aller prendre un café, alors qu'en fait j'avais rendez-vous avec mon PC et que j'y étais complètement droguée. Heureusement ça n'a duré qu'un an ou deux.

Penny dans The Big Bang Theory
8) Je m'étais promis de ne jamais révéler ça ici, mais... avant, j'écrivais des trucs appelés des "histoires sims" (en gros des histoires avec des images de sims, des vidéos, etc.) et des fictions. Si certains fossiles parmi vous s'en souviennent, c'était la grande mode il y a quelques années, d'abord sur skyrock (qui à l'époque s'appelait skyblog, ça date !), puis sur jeuxvideo (vous commencez à faire le lien avec mon passé de geek, n'est-ce pas). J'ai fini par quitter ces lieux de partage non seulement parce qu'une telle addiction était devenue invivable, mais surtout parce qu'une ambiance horrible s'était installée sur ces plateformes, entre plagiats, faux comptes sur mon forum créés par mes "concurrents" en nombre de visites qui cherchaient à m'intimider, et même une fois un blog anti-moi dont le but était principalement de m'attaquer en me tournant en ridicule et en me mettant la pression. Bref, j'ai tenu ce genre de blogs-histoires entre mes 13 et 16 ans à peu près, ç'a m'a permis à la fois de rencontrer ceux qui aujourd'hui sont mes meilleurs amis comme les pires ordures imaginables (mettez une bande de filles introverties sur une plateforme, ajoutez une liste des blogs les plus visités sur la page d'accueil, faites courir une ou deux rumeurs, et ça y est c'est le drame). A cause de cette expérience, je me suis longtemps tenue à l'écart de tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à un blog, et c'est seulement il y a quelques mois, à 20 ans, et que j'ai fini par avoir le courage de créer celui-ci, et pour l'instant tout va très bien, huhu, même si je fais gaffe à ma vie privée, parce qu'à l'époque mes blogs étaient autant de journaux intimes pour moi, et ça c'est très, très malsain. C'est pourquoi j'ai tout mis sous mot de passe et fermé mon forum. A problème radical, solution radicale. Il m'arrive de regretter mais je ne vois vraiment pas ce que j'aurais pu faire d'autre.

9) Je lis beaucoup plus facilement un livre que je viens d'acheter qu'un livre qui traîne dans ma bibli depuis des mois, voire des années... l'attrait de la nouveauté !

Black Cat
 10) Pour parler manga, j'ai lu mon tout premier à 14 ans (même si je regardais DBZ quand j'étais gamine, dans le dos de mes parents) : c'était Full Moon, et c'est longtemps resté mon manga préféré, même si c'est devenu Black Cat un peu plus tard. Aujourd'hui, Attack on Titan fait sérieuse concurrence, mais c'est surtout l'animé qui est génial, car j'ai jeté un oeil au manga et je le trouve beaucoup moins beau graphiquement parlant.

11) Pour finir en beauté, disons que ma devise est la même que ce cher Arthur Rimbaud lorsqu'il clame : "Je suis maître en fantasmagories" !







Les questions d'Alexandra :

Dans quel monde imaginaire voudrais-tu vivre ?
Sans aucune hésitation, le monde d'Harry Potter ! Même si celui d'A la croisée des Mondes fait bonne concurrence, je crois que la lettre de Poudlard, tout le monde en a rêvé encore et encore...



Imagine un repas de la mort qui tue avec cinq écrivains, vivants ou trépassés.
Wahou ! Je pense que je choisirais Rimbaud, William Blake, JK Rowling, Albert Camus, et Shakespeare. Et on mangerait des fish fingers, pour une raison qui sera évidente à tous les fans de Doctor Who !

Fish fingers and custard
Même question mais avec cinq personnages de fiction.
Dur, très très dur ! En plus je n'ai même pas ma bibliothèque sous les yeux, du coup j'ai peur d'oublier des personnages cruciaux u_u mais disons Dumbledore, Gandalf (comment ça c'est le même personnage mais dans deux sagas différentes !), Ellana (pour rajouter un peu de piment made in marchombres), Edmond Dantès du Comte de Monte-Cristo, et Hamlet. Ouais. On se marrerait plutôt bien je crois !

Quel roman aurais-tu aimé écrire ?
La Chute d'Albert Camus. Parce que ce roman m'a renversée par terre.

Choisis ton poème préféré.
J'hésite entre Aube, Matinée d'Ivresse, et BEING BEAUTEOUS de Rimbaud. Vous l'aurez compris, je suis une grande fan des Illuminations. Sinon, dans la langue anglaise, mes premiers grands poèmes coup de coeur sont Greater Love de Wilfred Owen et The Cloud de Shelley. Et plus récemment, le long poème "The Wasteland" de TS Eliot.

La détestable Ombrage !
Fuck, Marry, Kill Game : Avec quels personnages ferais-tu ces 3 choses ?
Euh... je sais pas si je comprends parfaitement la question, mais fuck à tout hasard Edmond Dantès (bon sang ma lecture de Monte-Cristo remonte à mes 13 ans, j'espère que mon impression est toujours la bonne !) marry je dirais Remus Lupin, et kill je dirais OMBRAGE !


Quelle est la meilleure/pire adaptation littéraire selon toi ? 
Adaptation au ciné du coup j'imagine ? Pour la meilleure, je dirais le tout premier Harry Potter, et pour la pire... Les royaumes du Nord. Ce n'est pas que le film était mauvais, c'est que ça n'avait strictement rien à voir avec le roman. Le seul personnage à peu près réussi était Lord Asriel (et puis Iorek, faut bien avouer). Le film était trivial et banal, comparé à toute la richesse et la complexité du livre.

Quel serait le parfait casting de ton roman préféré ?
Impossible de répondre à cette question ! Mes romans préférés ont souvent soit zéro intrigue et des personnages impossibles à cerner, soit une intrigue folle avec des personnages hauts en couleurs que je ne pourrais voir nulle part ailleurs.

Arthur Rimbaud
Quel auteur (vivant ou mort) aurais-tu ou aimerais-tu rencontrer ?
Rimbaud. Pas besoin d'expliquer pourquoi je crois !

Choisis un personnage. Quelle musique s’accorderait-elle le mieux avec lui ?
Lyra de A la croisée des Mondes, avec la musique thème du Monde de Chihiro, pour sa douceur et sa violence.

Le Monde de Chihiro

Quelle fin de roman aimerais-tu réécrire ?
  Pendant longtemps ça a été la fin d'HP 7, mais j'ai fini par bien l'aimer. A chaque fois que je la relis, je la trouve meilleure en fait. Sinon, je ne sais pas trop. Je n'ai jamais été profondément dégoûtée par la fin d'un roman, et sans ma bibli sous les yeux, c'est très dur de répondre. Peut-être la toute fin de Jane Eyre (je parle des 20 dernières lignes), pour son côté hyper conventionnel et claustrophobe, après un roman révolutionnaire qui laissait espérer une fin beaucoup plus audacieuse. (Non, je ne vais pas m'attirer les foudres de la blogosphère entière en écrivant pareille énormité, lalalaaaa !) 



Et voici donc, tenez-vous bien, mes 11 questions :

1) Plutôt héros ou héroïne ?
2) Le méchant qui t'a le plus touché(e) ?
3) Ta pièce de théâtre préférée ?
4) Quel livre as-tu relu le plus de fois dans ta vie ?
5) Si tu pouvais passer une journée entière avec un auteur, qui serait-ce et que feriez-vous ?
6) Quel est ton manga / ta BD préférée ?
7) Quel est le meilleur livre que tu aies lu depuis début 2013 ?
8) Quand tu as fini un livre, combien de temps mets-tu généralement avant d'en ouvrir un autre ?
9) Quel livre t'a donné le goût de la lecture ?
10) Est-ce que tu as déjà lu en cachette en cours ?
11) Y a-t'il un roman que tu adores et que tu avais pourtant commencé en rechignant ?

Bon, alors théoriquement je suis censée taguer 11 personnes, sauf que je ne suis même pas certaine de connaître 11 personnes en tout et pour tout sur la blogo ! Sans compter qu'Alexandra a déjà tagué plusieurs de mes victimes habituelles ;_; du coup je suis une HORS-LA-LOI et je vais taguer si jamais elles ont envie de faire ce tag (et qu'entre temps elles n'ont pas été taguées par quelqu'un d'autre !) : Alicia, Luthien, Alexandra de Diverses et avariées, et Grazyel. Et si jamais vous, derrière votre écran, qui m'êtes inconnu, êtes intéressé par ce tag et par les questions que j'ai posées, n'hésitez pas à faire ce tag et à m'en parler, je mettrai un lien vers votre blog ! (et puis si vous n'êtes pas intéressé par le tag mais que vous avez envie de me parler quand même, eh bien parlez-moi, je suis bizarre mais je suis gentille et puis je ne mords pas *w* par contre mon chat si, mais promis je le tiendrai loin de vous). Bisous à tous, et à bientôt ! 

13 commentaires:

  1. 1. Merci de m'avoir taguée, ça me fait vraiment très plaisir.
    2. Comme je te le disais, je me retrouve dans quelques-uns de tes réponses, notamment le fait qu'il soit plus facile de lire un livre que l'on vient d'acheter qu'un livre qui traîne sur tes étagères depuis ... Bien trop longtemps ! J'apprends aussi peu à peu à apprécier les auteurs classiques. Je lis d'ailleurs très peu de romans contemporains.
    Je lisais pas mal d'histoire sims sur les blogs ! L'autre jour, j'y ai même repensé. C'est dingue que tu aies fait partie de ces personnes. Peut-être ai-je lu une de tes histoires ... Toute une époque !
    Étonnamment, même si j'ai adoré Jane Eyre, je suis un peu d'accord avec toi. Je suis heureuse que le roman finisse bien (pour éviter de tomber dans le « Jane Eyre est maudite dès le départ »), mais ça aurait pu être amené de manière un peu différente. Cependant, si tu regardes les dernières lignes des romans de Jane Austen, tu peux faire la même remarque : c'est toujours assez abrupt et « bien-pensant » :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien n_n j'ai hâte de voir comment tu vas répondre à mes questions !
      Je lis assez peu de romans contemporains aussi, même si j'essaie d'y remédier... pas facile quand tous les jours il y a un professeur qui dit "Comment, vous n'avez pas lu ce classique ? Mais c'est in-con-tour-nable !". Si bien que la liste ne fait que croître.
      Houlà là, tu as lu des histoires sims ? Oui si ça se trouve, on a fréquenté les mêmes blogs ! Je vais t'envoyer un MP pour en savoir plus, je ne tiens pas à trop m'étendre sur le sujet ici ^_^

      Je suis contente que Jane Eyre finisse "bien" aussi, c'est-à-dire que pour une fois il n'y ait pas de mort tragique d'un des personnages ou qu'ils soient séparés (c'est un peu agaçant cette règle selon laquelle un bouquin qui parle de romance doit nécessairement se terminer par une rupture pour être jugé sérieux). Ce qui m'embête un peu (et ça ne m'avait pas choquée à première lecture d'ailleurs, c'est en le relisant il y a quelques mois que ça m'a sauté aux yeux), c'est que Rochester doive se retrouver affaibli pour que Jane devienne son égale, et que, bien pire, elle abandonne son caractère tempétueux pour devenir une ménagère dans une maisonnette reculée du monde, loin des grands paysages qui la reflétaient jusqu'alors (en même temps, ils ne pouvaient pas être à la fois ensemble et dans la société, ç'aurait été complètement irréaliste). Et la dernière tirade sur St John me dérange un peu aussi, on dirait presque qu'elle regrette de ne pas l'avoir suivi pour suivre son exemple et devenir une sorte de sainte. A moins que ce ne soit un moyen détourné de critiquer son mode de vie, je ne sais pas trop >.<

      Supprimer
  2. Merci d'avoir répondu à ce tag ! Tu es juste magnifique avec les cheveux rouges, avec un cosplay d'Ariel, ça serait dément ! xD

    Ta passion pour l'écriture ne m'étonne pas du tout ! Sans te connaître personnellement, ça va parfaitement avec l'idée que je me fais de toi d'une artiste dans l'âme. J'espère que ton rêve se réalisera et je serai très curieuse de lire ce que tu as déjà écrit. Je comprends la nécessité pour toi d'une reconnaissance extérieure pour se sentir vraiment écrivain. C'est d'ailleurs par le dialogue et les critiques qu'un style se forge. Ecrire dans sa Tour d'ivoire, ça n'a pas beaucoup d'intérêt.

    Je vais aller lire les poèmes que tu cites que je ne connais pas ! J'étais sûre que Rimbaud serait mis à l'honneur à un moment donné ! :) J'ai particulièrement envie de lire depuis la prépa "The Wasteland" de TS Eliot. Tu me donnes envie. :)

    Pour la fin de "Jane Eyre", c'est vrai que cet happy-ending pourri de bons sentiments est un peu décevant et très marqué dans mon souvenir par le puritanisme mais le destin de St-John me parait plus critique : elle semble tout de même mettre en garde contre toute forme de fanatisme religieux détaché de la réalité et des passions (ça fait écho au destin de sa cousine dévote) pour préférer une vie raisonnable quoique sensible aux élans vrais du coeur. C'est sûr que c'est moins révolutionnaire et passionné que le dénouement de "Wuthering Heights" mais Charlotte ne sera jamais Emily !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du compliment n_n c'est vrai que j'aimais bien avoir ma crinière rouge ! (J'étais au milieu de mon HK quand je l'ai faite, je te raconte pas la tête de mon prof de français quand je me suis assise au premier rang et qu'il m'a vue xD)

      Ca me touche beaucoup que tu me dises avoir eu ce sentiment par rapport à moi et ma passion pour l'écriture, surtout venant de la part de quelqu'un qui écrit aussi =) ! Je pense qu'on partage un peu le même rêve... et les gens qui écrivent dans leur tour d'ivoire et prétendent n'écrire que pour eux-mêmes m'ont toujours un peu agacée : c'est soit une période passagère pour prendre plus d'assurance, soit un mensonge, soit de la prétention. Pour reprendre une expression qui plaira à quelqu'un (A), écrire, c'est toujours lancer une bouteille à la mer ;)

      The Wasteland est vraiment superbe ! C'est assez drôle car à ma première lecture j'étais complètement perdue et ça m'avait laissée plutôt perplexe, puis j'ai adoré ma seconde lecture, et depuis, chaque fois que je le relis, j'aime encore plus ! (Tu me diras, c'est mieux dans ce sens que dans l'autre). En fait il y a une voire plusieurs références à d'autres oeuvres dans à peu près chaque vers du poème, du coup c'est à toi de voir comment tu gères ta toute première lecture : soit tu te munis d'une édition ultra annotée et tu fais une pause tous les trois mots, pour ensuite mieux apprécier ta deuxième lecture (en sachant que tu ne retiendras bien évidemment pas toutes les références, mais au moins les plus récurrentes, du genre Shakespeare, Dante, la Bible, les Upanishad...), soit tu fais une première lecture en te fichant totalement des références et en te laissant juste porter par le texte. Je te conseille plutôt la seconde méthode de lecture pour ta toute première lecture, car j'avais adopté la première et ça m'avait plus égarée qu'autre chose, et je n'avais rien ressenti. C'est avant tout un texte qu'il faut lire et relire, et chaque fois qu'on le relit on découvre de nouvelles allusions, on fait de nouvelles connexions... et puis on saisit déjà pas mal de ces références au vol sans notes la première fois.

      Et puis pour la fin de Jane Eyre, c'est drôle que tu interprètes la fin de manière critique ! Parce que justement, je n'arrive pas à saisir si Charlotte est critique ou non quand elle décrit le glorieux destin de St John : on dirait que Jane regrette de ne pas l'avoir accompagné, donc soit elle regrette véritablement et c'est une fin assez pitoyable pour un personnage pourtant enflammé, soit c'est une sorte de moquerie déguisée par rapport à la mission que St John se donne. La seconde option sauverait un peu le côté révolutionnaire du livre bien sûr, et j'aime à croire que c'est ce que Charlotte avait en tête, même si elle fait terminer Jane avec Rochester uniquement à condition qu'il devienne infirme... et j'ai été très influencée par le professeur avec lequel j'ai étudié la fin il y a quelques mois, qui répétait à chaque cours sur un ton indigné : "Do you realize that she ends up in... A HOUSE WITH NO VIEW!". Il a fait s'effondrer tout mon mythe du happy ending dans Jane Eyre !

      Supprimer
  3. J'adore cet article. Il y a des choses que je connaissais déjà en partie, d'autres que je découvrent peu à peu mais en tout cas c'est toujours un plaisir cette "plongée" dans ton monde ! Par contre, la personne dont tu parles dans la question liée à l'écriture m'intrigue ! Et les histoires sims, que ça paraît loin... Mais au final, c'est drôle, c'est ça qui nous a permis de toutes nous connaître et de nous côtoyer des années après !

    J'espère que tu vas bien et que tes vacances en Normandie se passent bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! *w* je suis contente que ça te plaise (et dis donc t'es au taquet toi, ça faisait une éternité que je n'avais pas posté ici, je n'indique rien sur fb, je poste mon article et t'es là le jour même, t'as un oeil de lynx *_* )

      Tout se passe bien en Normandie :) je reviens d'un petit voyage en vélo autour du Havre (j'ai failli mourir de chaleur sur mon vélo au milieu d'une route de campagne avec des champs à perte de vue mais tout va bien XD)
      Je te textoterai ^.^

      Supprimer
    2. La couleur rouge te va très bien ! :)
      Tu as déjà essayer d'envoyer des manuscrits pour te faire publier ? Ou pour le moment, c'est encore trop tôt pour toi ?
      Je n'ai encore jamais lu La chute, le "Parce que ce roman m'a renversée par terre." me donne envie de m'y plonger de suite !

      Supprimer
    3. Merci n_n

      Pour les manuscrits, j'ai effectué un timide premier envoi de mon roman court il y a trois mois, jusqu'ici j'ai surtout reçu des messages types du genre "malgré l'intérêt de votre projet" etc., et quelques encouragements. J'attends encore quelques réponses mais j'ai déjà commencé à élaborer une liste de nouvelles maisons à qui l'envoyer à la rentrée, car comme je ne m'y connais pas beaucoup en romans contemporains, forcément, pour le premier envoi je l'ai adressé à des maisons archi connues dans lesquelles je savais que je n'avais aucune chance, mais ça m'a permis d'en apprendre plus et de me renseigner entre temps, et je sais déjà un peu mieux à qui m'adresser pour le prochain envoi :) et puis si ça ne marche pas avec ce roman, ça marchera avec un autre ! Je sais que ça peut prendre des années pour décoller, c'est pourquoi je préfère commencer mes efforts dès maintenant ^__^

      La Chute est vraiment... une lecture bouleversante. ca ne peut pas plaire à tout le monde, mais j'espère qu'il te touchera autant que moi ! :)

      Supprimer
  4. Un exercice très intéressant, aussi bien à faire qu'à découvrir !^^
    Permet moi d'ailleurs de te dire que le rouge te va vraiment à ravir !!! :D
    Concernant l'écriture, si tu franchis le pas et que tu es éditée, je serai très curieuse de découvrir tes écrits !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est vraiment très gentil :D !

      Supprimer
  5. Je prends enfin le temps de commenter dignement ton Tag, désolé de m'y mettre aussi tard T_T j'ai été atteinte de flemmardise intersidérale ces derniers temps, c'est terrible xD. Bref revenons à nos moutons.
    Pour les couleurs de cheveux, même combat que toi, je pense avoir presque tout testé. Tu es une des rares personnes à qui le rouge va super bien en tout cas :p (c'est the couleur qui me fait envie depuis les six derniers mois, vais-je oser, telle est la question).
    Je dois être une des seules fans de HP à ne pas avoir relu dix milles fois les bouquins. Le seul qui est passé plusieurs fois entre mes mains est le tome 6 !.
    J'ai aussi un penchant pour les auteurs rasoirs :D (sauf Balzac pour le moment) surtout pour Zola qui m'a accompagné pendant mes années de collège où l'on fait généralement tout pour rentrer dans la masse. C'était un peu mon secret :p.
    En ce qui concerne ton désir de devenir écrivain, j'espère que tu sais ce que j'en pense. J'espère sincèrement que ton rêve se réalisera, que je pourrai ensuite acheter tes oeuvres (dédicacées évidemment) et en parler avec toi au coin du feu :D. J'ai toujours adoré ta manière d'écrire, la construction psychologique de tes personnages etc.
    Je suis exactement comme toi à propos du noir, c'est bien pour cela que je suis obligée de dormir avec une légère lueur (les trous dans les volets, un rideau mal fermé ><)
    J'ai aussi eu ma période caverne lorsque j'écrivais mon histoire sims. Je me couchais à 4 heures pour faire mes majs et je devais me lever à 6h30 pour aller au lycée. J'étais tellement dans la pâté pour suivre ensuite. Du coup ta révélation à propos des sims, j'ai envie de dire même combat xD.


    Pour la réunion d'écrivains je plussoie forcément pour Rimbaud, Shakespeare et Camus ;) même si la conversation de J.K Rowling serait sûrement loin d'être inintéressante !. Tu m'intrigues pour les personnages de fiction, j'ai bien envie de connaitre Edmond Dantès. Et puis Hamlet, tellement obvious n_n.
    Ta réponse pour la 4 est top ! Je pense aussi que j'aurai adoré écrire ce livre. Il mériterait une troisième relecture. Tes choix de poèmes sont chouettes aussi, Shelley <3. Je connais très peu Eliot par contre et pas du tout Wilfred Owen.

    Je me retrouve dans beaucoup de tes réponses au final, ça me fait plaisir n_n. Ce Tag était vraiment cool en fait, j'adore apprendre de nouvelles choses sur les autres, héhé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète, j'ai dû poster cet article il y a une semaine à tout casser et puis non seulement c'est long à écrire ces machins-là, mais long à commenter en plus ! :D

      Ose le rouge ! Je suis curieuse de voir ce que ça donnerait sur toi, et puis tu as les cheveux qui poussent tellement vite que tu pourrais tout couper sans problème deux mois plus tard si jamais tu n'étais pas satisfaite du résultat.
      HP 6, le meilleur ! Tu as bien choisi lequel relire ;)

      Merci du soutien au niveau de l'écriture en tout cas :) j'espère aussi que ça finira par se réaliser, on espère, on espère... y'a qu'à persévérer !
      Et pour l'époque simsienne (oui, c'est si joliment dit XD), waouh toi tu te couchais à 4h même quand tu avais cours le lendemain ! Il faut dire que moi, je faisais ça sur le PC de la maison et mes parents me surveillaient, mais si j'avais eu un PC portable dans ma chambre, je crois que j'aurais été à peu près dans le même genre... mais chapeau quand même, ça devait demander de l'énergie @_@

      Wilfred Owen est un poète qui a surtout écrit sur la Première Guerre mondiale (en fait je crois que c'est lui qui s'est dit "hurt into poetry" par la guerre et qui plus tard y est mort, donc logiquement ce sont des poèmes sur la guerre x) . Greater love est vraiment très beau, j'ai fait ma toute première colle dessus en hypokhâgne ! Ca devrait te plaire :)

      Supprimer

«Il faut tout dire. La première des libertés est la liberté de tout dire»
Maurice Blanchot

L'avis de chacun compte. N'hésitez pas à me laisser le vôtre !